Si tu te sens mal, alors ce message s'adresse à toi

AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11221
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Si tu te sens mal, alors ce message s'adresse à toi

Messagepar AlloEcouteAdo » 02 Fév 2021, 19:05

***Message de la part de leamsi***


Salut,

je ne suis pas un(e) professionnel(le) de Allo Ecoute Ado, mais je tenais quand même à t'envoyer ce petit message.

J'ai pu lire que tu allais mal et ça m'a rendu triste, alors je voulais te dire quelque chose. On m'a dit de partager mes métaphores (si la personne concernée lit cela, alors elle se reconnaîtra sûrement) car ça pouvait aider certaines personnes. Aider, c'est un bien grand mot, surtout quand on va mal comme toi, mais ça peut peut-être te redonner un peu de force, de courage, d'espoir. Après tout, je ne peux faire que ça. Le reste du travail, c'est des professionnels qui le feront.

Du coup, j'ai lu que tu avais envie de mourir. On t'a sans doute déjà dit toutes ces choses faciles à dire, du style "ça sert à rien", "c'est pas la solution", "un jour, ça ira mieux". Ce sont des choses vraies mais qui, je comprends, ne sont pas forcément entendables quand on va mal. Pour l'instant t'es dans le flou, t'es perdue, tu peux pas réfléchir correctement à ce qui pourrait être bon ou pas bon pour toi. Et c'est normal, y a que du négatif qui t'envahit donc tu recherches une solution radicale qui te permettrait d'arrêter de souffrir, qui te permettrait de te libérer de tout ce négatif qui te tiens plus bas que terre. Et la solution qui te vient, c'est "la dernière des solutions" selon toi. Et cette dernière des solutions, c'est la mort. Mourir, être en paix.

Mais, en fait, ce que tu veux (même si t'en as pas conscience), c'est pas mourir, c'est simplement que ta souffrance s'arrête. Et y a plein plein plein de solutions qui permettent d'arrêter cette souffrance, autres que la mort. Des solutions qui te permettront de continuer à vivre, mais à vivre avec le sourire aux lèvres (bon, pas tout le temps, parce que la vie elle est quand même coquine elle aime bien nous embêter, donc des fois elle nous fait des siennes et on est pas très bien - mais ce qui est génial, c'est qu'on est toujours capables de se relever. Mais parfois, on a juste besoin d'aide. C'est comme quand tu as appris à faire du vélo : au début t'y arrivais pas du tout, après t'as commencé à t'en sortir, t'as pris la confiance et t'as pédalé à fond les bananes, et pouf, t'es retombée. Du coup, on t'a aidée à te relever, on t'a donné des conseils du style "tu devrais essayer de ne pas pédaler plus vite que ton ombre" - la référence à Lucky Luc, le cowboy qui tire plus vite que son ombre si tu vois c'que j'veux dire - et après beaucoup d'entraînement, le vélo n'était plus qu'un jeu d'enfant! Et bah quand on va mal, c'est pareil : on va mal, on regagne un peu d'espoir et on se dit que ça va aller, pendant quelques jours ça va mieux et pouf, on retombe très très mal, même encore plus mal parce que tomber bah c'est comme tomber de vélo, ça fait mal ouille. Mais du coup, il y a des personnes (parfois elles sont cachées, c'est comme le jeu Où est Charlie ? Il faut les trouver) qui peuvent t'aider à te relever, de donner des conseils, et grâce à ses conseils, ce soutien, cette aide, tu vas te relever petit à petit. Comme le vélo, ça se fera pas du jour au lendemain, mais après, quand tu verras tout le chemin que tu as parcouru, tu seras hyper fièr(e) de toi).

Tout ça pour te dire que parfois, on peut pas s'en sortir tout seul. Et c'est pour ça que des personnes géniales débarquent dans ta vie, avec des armes pour combattre tout les démons qui te hantent et qui t'empêchent d'aller bien. Saches aussi qu'avant d'aller mal, bah ça allait. Donc, si c'est déjà allé une fois, alors ça peut aller de nouveau. La vie t'as juste montré qu'elle est pas tout le temps toute rose, contrairement à ce que notre naïveté de quand on était enfants nous faisait croire Alors toi, tu peux montrer à la vie que, certes elle est pas toute rose, mais que toi tu es entourée et qu'à plusieurs, on est plus forts Donc la vie elle va s'en prendre plein la figure, et elle va te laisser tranquille. Et quand elle reviendra pour t'embêter, bah tu lui montreras de nouveau de quel bois tu te chauffe ! Non mais, on a le droit de vivre, non ? :')

Si jamais tu as lu jusqu'ici, déjà merci, et surtout bravo parce que FIOU, j'en ai dit des choses. J'ai encore une dernière chose à te dire.

Imagine que la période où t'allais super bien, la période où t'étais loin de te douter que ça allait aller mal comme ça, ce soit le point A. Loin (ou très loin) devant toi, il y a le point B. B comme Bonheur. Peut-être que tu le vois pas encore, ça c'est sans doute à cause du brouillard. Tu vas me dire, "mais si le point A c'est fini, et si le point B est tout lointain, où suis-je ?", et bien toi, tu es sur le pont qui relie ces deux points. Un pont un peu sensible, qui bouge beaucoup. Et ça, c'est à cause du vent. C'est un pont très très long, et ce qui rend le voyage difficile, c'est le fait que tu ne vois pas le point B. De plus, sur ce pont, tu es seule. Enfin, ça, c'est ce que tu penses. Parce que tu verras que au fur et à mesure que tu avanceras sur ce pont embrumé, des gens apparaîtront et te tiendront compagnie un petit moment. Tu te sentiras déjà moins seule, et ils pourront peut-être te donner des conseils pour continuer sereinement la traversée de ce pont. Ce sera difficile, parfois tu auras envie de tout abandonner et de sauter de ce foutu pont -c'est vrai ça, pourquoi il fallait qu'il y ait un pont aussi horrible pour arriver jusqu'au point B ?- mais, des gens seront toujours là pour te rattraper et te rassurer. Puis pour te donner les clefs pour te sentir mieux. Et un jour, tu arriveras au bout de ce pont. Le brouillard aura disparu pour laisser place au soleil. Tu regarderas derrière toi et tu te diras : punaise, c'était dur. J'ai bien cru que j'allais jamais y arriver. Et à ce moment là, tu seras super fière de toi. Tu te rendras compte à quel point tu es fort(e) (tu l'es déjà mais tu ne t'en rends pas compte pour le moment) et que malgré tout, c'était possible.

Voilà

J'espère que ce long message a pu t'apaiser un peu. Si ça va pas, parles-en. Ne reste pas seule, entoure toi de personnes qui feront équipe avec toi pour combattre ces foutus démons qui t'empêchent d'aller bien. Et surtout, rappelle toi : derrière les nuages, le soleil brille toujours

Au revoir, et bon Courage pour la traversée du pont

Retourner vers « Vos petits trucs pour aller mieux »