Cyberharcèlement sexuel

Scom
Messages : 1
Enregistré le : 27 Oct 2018 15:00

Cyberharcèlement sexuel

Messagepar Scom » 27 Oct 2018 15:36

Bonjour,

C'est la première fois que j'en parle sur un site. J'en avais déjà parlé à ma mère et à des amis, mais cela ne m'a pas beaucoup aidé, je me sens encore très mal face à ça.

Je fais de la musique dans un conservatoire, et je suis dans une section qui s'appelle Triton (rock) et dans cette section, si l'on fait par exemple de la guitare électrique, on a un cours de guitare et un cours de groupe d'une heure.
L'année dernière, dans un de mes groupes, un des batteurs, qui avait l'air très sérieux et responsable au début, a commencé à me parler par messages vers le mois de novembre. Cela se passait bien, il me posait quelques questions étranges du genre "est-ce que tu vis toute seule?" (Question étant stupide, étant donné que j'avais 15 ans.) Il a également insisté pour savoir où j'habite. (Il a 22 ou 23 ans)
Au mois de décembre, il commence à me faire des propositions sexuelles. Je refuse en lui disant que je ne le connais pas assez pour ça, et qu'en plus il a une petite-amie et je suis contre l'adultère.
Il continue à insister. Il m'a même mentit en disant qu'il a rompu avec sa petite-amie.
J'avais parlé de tout ça avec la chanteuse de ce groupe, qui était mon amie, et un jour alors qu'elle sortait du cours avec lui et une autre fille, elle lui a demandé sa situation, s'il vivait chez ses parents ou seul, s'il avait quelqu'un dans sa vie.. Et il lui a dit qu'il était fiancé depuis 3 ans. Il m'avait donc bel et bien mentit.

Depuis le mois de décembre, il m'harcelait de messages, d'appels, allant jusqu'à m'attendre devant mon appartement à 23h du soir après son boulot. Cette situation m'angoissait déjà un peu à ce moment-là.
Puis un autre mois passe, et ça empire! Cette fois il me dit même qu'il pourrait m'embrasser, que je sois consentante ou non! :shock: À partir de ce moment, je commençais à réellement avoir peur de lui. Cette amie m'avait aussi mis en garde, me disant de ne pas rentrer chez moi toute seule.
Après ce cours où j'étais avec lui, je rentrais chez moi pendant que lui avait un autre cours, et je revenais ensuite au conservatoire, ce qui faisait que l'on se croisait dans la rue. Et à un endroit, la rue est assez déserte (surtout l'hiver) et il y a de petites ruelles assez sombres juste à côté, et j'avais vraiment peur de me faire violer. Je commençais à me faire des plans dans la tête sur comment je crierais, comment je pourrais lui faire mal si jamais il se passe quoi que ce soit.

Je l'avais bloqué sur messenger, j'avais également bloqué son numéro mais j'avais changé de portable vers la fin du mois de février et sur mon nouveau portable son numéro n'était pas bloqué. J'ai dû le menacer de porter plainte contre lui s'il n'arrêtait pas, puis ensuite je l'ai bloqué une fois de plus. Cela a marché.

Vers le mois de mars, mon amie a trouvé le Facebook de sa fiancée et je lui ai tout raconté. Elle a eu du mal à me croire au début puis au final, avec les preuves que je lui ai fournie elle a fini pas arrêter de se voiler la face. Malheureusement, c'est une personne assez naïve et malgré le fait que son fiancé l'ai déjà trompé maintes fois, elle continue d'être avec lui.

J'en ai parlé à ma mère peu après, en lui omettant certains détails (par exemple je ne lui ai pas dis les choses très cochonnes qu'il me disait :oops: cela aurait été très gênant pour moi. Je lui ai simplement dit qu'il voulait faire l'amour avec moi. Je ne lui ai également pas dis qu'il me faisait peur et que j'avais peur de me faire violer.)

J'aurai aimé porter plainte, mais je pense que cela n'aboutira à rien.. En plus, cela prend vraiment beaucoup de temps et je n'ai pas envie de mettre la pression sur mes parents. Mon père travaille déjà assez dur comme ça pour en plus supporter ce poids. Il est très protecteur envers moi et s'il découvre qu'un homme me harcelait de la sorte, cela le rendrait encore plus étouffant et inquiet.

Mais maintenant quand je le croise, je me sens vraiment très mal. Ce n'est pas particulièrement de la tristesse (ou alors ça vient après, quand j'y repense). Sur le coup, c'est plus un grand sentiment de mal-être. Je me sens gênée, "prise au piège", dégoûtée... J'ai une boule au ventre et à la gorge.

J'hésite à en parler à l'infirmière de mon lycée. Je ne vois pas trop ce qu'elle pourrait faire de plus pour moi. :(
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 9517
Enregistré le : 10 Avr 2008 16:31

Re: Cyberharcèlement sexuel

Messagepar AlloEcouteAdo » 29 Oct 2018 20:01

Bonjour Scom,

Ton message retranscrit très bien tout ce que tu as pu ressentir, et que l'on retrouve dans les témoignages de nombreuses femmes sexuellement harcelées.

Tu as à faire à un prédateur sexuel, aussi nous t'encourageons à ne pas rester dans un statut de victime résignée.
Déjà, il faut continuer d'en parler à des personnes de confiance. C'est une très bonne idée de t'adresser à l'infirmière de ton lycée. Elle a un réseau de professionnels vers qui t'orienter.

Mais ces démarches, nous te conseillons de ne pas les faire seule, car c'est difficile. Les professionnelles du CIDFF (Centre d'Information sur les Droits des Femmes et de la Famille) pourraient t'apporter une aide précieuse. Voici un lien : http://www.infofemmes.com/v2/p/Lutte-contre-les-violences/10
D'autre part il existe le site officiel stop-violences-femmes : https://stop-violences-femmes.gouv.fr/harcelement-sexuel-315.html
Le numéro d'appel et de conseil, gratuit, est le 3919.

Dis-nous ce que tu en penses. A très bientôt.

Retourner vers « Harcèlement »