Peur et mutilation

Owen
Messages : 13
Enregistré le : 24 Avr 2020, 14:21

Peur et mutilation

Messagepar Owen » 24 Avr 2020, 14:52

Bonjour ou bonsoir,
Je ne donnerai pas mon prénom au cas où ma famille ou des amis voient ce sujet, mais vous pouvez m'appeler par mon pseudo (bien que je sois une fille), ou tout simplement Angie.
Comme le dit le titre de ce sujet, j'ai tendance à me gratter à sang. J'ai arrêté depuis peu de me ronger les ongles et, depuis, je me gratte à sang le front et le cuir chevelu. Je me grattais aussi le cou à sang il y a un an environ mais ai arrêté au bout de quelques mois (ce qui a été compliqué). Pour le moment, avec le confinement, seul mon père et ma belle-mère sont au courant (mes parents sont séparés), mais j'ai peur que mes amis, ma petite-amie et ma mère voient et comprennent ce que je me fais.
Quand ils se sont rendus compte de mes plaies sur le front (ils ne savent pas pour le cuir chevelu), mon père et ma belle-mère m'ont tout simplement menacée, punie, dit que j'allais aller voir le médecin pour les "chtarbés" (ce qui veut dire des psy ; mon père pense que quand on va en voir un, on est un de ses fous dangereux qu'ils présentent à la télévision ou alors un légume qui bave et ne sait pas parler) et d'autres choses blessantes. Maintenant, ils se contentent de me regarder avec de la déception et de dire que je ne ressemble plus à rien, tout en continuant de me menacer (je ne crois plus à leurs menaces par contre, même si entendre dire qu'on va être menottée pour ne plus se gratter est toujours effrayant, et surtout blessant). Des fois, mon père me surprend quand il vient me voir en essayant de comprendre. Cependant, comme je n'arrive pas à m'exprimer et ai peur de sa réaction, je sors toujours des "je sais pas". J'ai bien essayé d'expliquer autre chose, mais il ne me croit pas ou alors se met à me crier dessus, donc j'ai abandonné.
Je n'arrive pas à m'arrêter. Au début, c'était à cause de simples petites angoisses mais maintenant, c'est devenu une habitude. Si je ne le fais pas, je sais que mes plaies vont se refermer et je panique. En fait, je panique presque tout le temps : quand je me réveille et entend un bruit jusqu'à ce que je m'endorme.
C'est devenu intenable et, comme je porte peu d'espoirs au fait que mon père va m'emmener voir un psy (je ne sais pas quel psy, d'ailleurs), j'essaie de trouver des solutions en vous écrivant (j'ai trouvé votre site par hasard et il m'a l'air super. Je trouve particulièrement bien trouvée l'idée de forum, d'ailleurs).
Enfin... En espérant que vous passiez une bonne journée ou une bonne soirée.
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11830
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Re: Peur et mutilation

Messagepar AlloEcouteAdo » 25 Avr 2020, 15:43

Bonjour Angie (nous choisissons alors le plus simple ;) )

Bienvenue sur le forum, nous sommes heureux de t'y accueillir. Ce forum est un espace de parole confidentiel et anonyme, sans jugement, où tu peux t'exprimer.

Nous comprenons que ton père et ta belle-mère n'ont pas une attitude très rassurante et réaliste aussi de ta situation, puisque tu n'as rien de 'tcharbé" mais tu sembles par contre très angoissée et cela depuis déjà un moment puisque tu fais référence à l'année dernière.
Arrives-tu à définir ce qui a pu déclencher ce comportement chez toi? (un événement, une rencontre, une relation, des difficultés scolaires...amicales...). D’ailleurs quel âge as-tu?

Une rencontre possible avec un(e) psychologue serait certainement aidante, en l’occurrence cela est difficile à mettre en place dans l'immédiat mais sache qu'il existe peut être des alternatives, nous pourrons en reparler si tu veux. Quoi qu'il en soit, nous sommes là pour te lire et t'accompagner.
Qu'est ce qui te parait difficile dans l'idée d'en parler avec ta mère? ou d'en parler "tout court" avec ton entourage

Voilà quelques réflexion pour nourrir ce 1er échange et apprendre à mieux te connaitre, sens toi libre de répondre ou pas à nos questions!
Au plaisir de te lire :)
Owen
Messages : 13
Enregistré le : 24 Avr 2020, 14:21

Re: Peur et mutilation

Messagepar Owen » 26 Avr 2020, 12:18

Bonjour,

Tout dépend de quel comportement vous parlez mais dans les deux cas (angoisses ou me gratter à sang), c'est depuis pas mal de temps. Pour les angoisses, je dirais mes 10 ans, après m'être avoir abandonné mon groupe d'amis à cause de toutes les disputes qu'il y avait ainsi que du fait que je me sentais trop bizarre par rapport à eux (j'ai fait une bonne dépression à ce moment-là et me suis pas mal isolée). C'est cependant devenu pire à mes 13 ans, quand ma meilleure amie s'est faite harcelée par toute notre classe de l'époque (j'étais la seule à la défendre, même devant les profs qui disaient presque qu'elle le méritait puisqu'elle se défendait quand on l'insultait) et a eu une phobie scolaire et une dépression à cause de ça. Sinon, pour le fait de me gratter à sang, ça fait un an que je le fais vraiment, puisque j'ai commencé en me grattant le cou. En fait, dès que j'ai des ongles (ce que je n'avais pas avant), je le fais. Et sinon, j'ai presque 17 ans.

J'ai déjà rencontré la psychologue de mon lycée une fois l'année dernière pour des angoisses qui devenaient insurmontables en cours, mais je n'ai pas été plus convaincue que ça. :? Sinon, j'ai aussi vu un psychiatre une fois avec mon père, mais c'était vraiment horrible (en plus, mon père a au final fait ça pour avoir ma garde - j'étais à l'époque chez ma mère - et je ne l'ai jamais revu après avoir habité chez lui). Après, je ne suis pas contre des moyens alternatifs, mais comme je ne peux pas me déplacer (j'habite à la campagne et il n'y a même pas de bus, hors scolaire), je n'arrive pas à en trouver moi-même... :(
Ce qui me parait difficile dans l'idée d'en parler avec ma mère ou d'autres personnes est la peur qu'ils peuvent avoir, ou même la déception. Peut-être qu'ils auront la même réaction que mon père ou qu'ils vont me trouver bizarres aussi ? C'est quelque chose que je ne veux vraiment pas lire dans leurs yeux ou même comprendre...

Merci de m'avoir répondu ! :D
Bonne journée
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11830
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Re: Peur et mutilation

Messagepar AlloEcouteAdo » 27 Avr 2020, 18:20

Bonjour Owen,

Il y a beaucoup de souffrance dans tout ce que tu vis et ce que tu as vécu. Comment vivre tes différences et comment les accepter? Comment trouver ta place ?

On sent que ces questions sont au coeur de tes soucis. Tu es anxieuse et toujours aux aguets, en insécurité constante, comme si à tout moment quelque chose de grave pouvait arriver.
A défaut de trouver les moyens de parler et à qui parler, tu te fais du mal... Veux-tu bien essayer de nous expliquer pourquoi l'idée que tes plaies se referment t'est insupportable ?
On dit parfois des personnes très sensibles que ce sont des "écorchés vifs", c'est un peu ce que tu fais en te grattant jusqu'au sang...

La question qui nous vient, et qui est peut-être la tienne aussi parfois : comment t'en sortir ?
Tes expériences "psy" n'ont pas été satisfaisantes, non pas parce que ces professionnels n'étaient pas compétents, mais parce que d'une part, la psychologue scolaire ne pouvait pas aller plus loin que cela, et qu'avec le psychiatre, tu as été instrumentalisée par ton père pour pouvoir obtenir ta garde.
Si tu peux un jour consulter dans de meilleures conditions, tu verras que ce sera nettement mieux.

A propos de la garde, chez qui te sens-tu le mieux ? Aimerais-tu qu'une autre décision sois prise à ton sujet et avec ton accord ?

Nous attendons ton prochain message. A très bientôt.
Owen
Messages : 13
Enregistré le : 24 Avr 2020, 14:21

Re: Peur et mutilation

Messagepar Owen » 28 Avr 2020, 09:18

Bonjour à vous,

Je veux bien essayer de vous expliquer pourquoi cette idée m'est insupportable, mais le problème est que je ne le sais pas moi-même... J'ai juste l'impression qu'il manque quelque chose, que c'est pas normal. Comme si ces plaies avaient leur place sur mon visage, en fait. C'est très bizarre dit comme ça, désolée...
Pourtant, je ne pense pas être si sensible que ça... Je veux dire, petite je l'étais sûrement (je pleurais quand quelqu'un pleurait par exemple), mais maintenant j'ai l'impression d'avoir perdu cette sensibilité...

Je vous crois sur ce point, ahah ! Mais encore faut-il que mon père reprenne rendez-vous avec un psy sans autre idée que le fait que j'aille mieux.

Je me sens le mieux chez ma mère et ai déjà pensé à retourner chez elle. Seulement, j'ai peur de la réaction de mon père, mais me sens surtout mal à cause de l'argent "gaspillé" qu'il a mis pour avoir ma garde et le temps que je suis restée chez lui (je suis chez lui depuis à peine trois ans maintenant)... De plus, il me faudrait quitter tous mes amis et retrouver les personnes qui ont harcelé ma meilleure amie, avec qui je n'ai plus de nouvelle et me sens mal (rien qu'en faisant le forum des métiers qui était dans leur lycée, je me sentais pas bien et devait régulièrement sortir prendre l'air pour éviter de paniquer devant tout le monde). Du coup, je ne sais pas vraiment si j'aimerai qu'une décision soit prise (surtout qu'au final, il ne me reste plus longtemps à vivre chez mon père puisque je ferai mes études sûrement assez loin et habiterai en studio ou en collocation dans une autre ville).

Bonne journée à vous
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11830
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Re: Peur et mutilation

Messagepar AlloEcouteAdo » 28 Avr 2020, 17:54

Bonjour Owen,

Pour nous il n'y a rien de bizarre dans ce que tu nous dis. Ce n'est pas facile de mettre les bons mots, ou de mettre des mots tout court sur des pensées ou des comportements qui nous dépassent.

Il y a quelque chose de compulsif dans le fait que tu ne peux pas t'empêcher de te faire du mal en te grattant.
Des soins sont possibles, à condition que tu sois mieux écoutée dans ta famille. Ce serait un préalable aussi à ton projet, de partir et d'avoir une plus grande indépendance, et une condition de réussite.

Comment gères-tu le regard des autres ? Que ressens-tu s'ils voient tes plaies ? Est-ce que tu essaies de les cacher ?

Et puis il y a ces mauvais souvenirs qui te hantent encore, du temps où tu étais chez ta mère, mais dis-toi que la réalité change, et espérons-le en bien. Il ne faut pas que cela continue à te faire souffrir. Oui tu peux reconnaître que tu as vécu ces situations épouvantables, mais c'est terminé, laisse-les derrière à la triste place qu'elles méritent. Ta vie est devant toi et nous t'encourageons à aller vers un mieux-être.

Nous te disons à bientôt. Pour info, de vendredi 1er mai à lundi prochain, nous serons en week-end prolongé.
Owen
Messages : 13
Enregistré le : 24 Avr 2020, 14:21

Re: Peur et mutilation

Messagepar Owen » 29 Avr 2020, 14:26

Bonjour à vous,

Ah bon ? Je suis heureuse de le lire dans ce cas ! On a souvent tendance à dire que telle ou telle chose que je dis est bizarre, surtout lorsque je parle de ce que je ressens ou de comment je fonctionne, donc j'avais peur que vous le preniez comme tel aussi... :?

Donc si j'ai bien compris, il serait mieux que j'ai accès à des soins. Dans ce cas, auriez-vous des idées d'arguments à donner à mon père et qui pourraient démonter ses idées reçues ? J'ai peur que même en lui demandant en face, il ne veuille pas à cause de ses préjugés...

En général, je gère assez mal le regard des autres et ai tendance à me cacher le plus possible quand je suis gênée ou apeurée ou, quand je ne le peux pas, à devenir agressive (un peu comme un animal en fait, je m'en rends compte en écrivant --"). S'ils voient mes plaies, tout dépend de leur réaction : s'ils sont indifférent, je ne ressentirai pas grand chose à part une petite peur qu'ils fassent une remarque et, s'ils en ont une, c'est tout de suite plus galère à gérer puisque je peux avoir tout et rien comme réaction selon mon état (fatigue, humeur, ...), allant de la simple petite pointe de stress à l'agressivité verbale (je ne sais pas me battre et déteste ça de toute façon) pour me défendre. Sinon, je n'essaie pas forcément de cacher mes plaies. Dans l'idéal, oui, mais leur endroit ne permet pas toujours de faire ça (j'en ai par exemple une au-dessus de mon front et une autre encore en plein milieu : in-ca-chable). Sinon, j'ai tendance à le faire à des endroits plus facilement cachable, comme les côtés, où je mets une mèche de cheveux, ou même plus récemment mes poignets.

Bon weekend prolongé dans ce cas ! Et à bientôt, portez-vous bien
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11830
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Re: Peur et mutilation

Messagepar AlloEcouteAdo » 30 Avr 2020, 16:39

Bonjour Angie,

A ta lecture, nous nous disions que ces plaies étaient peut-être un moyen de montrer à ton père que tu souffres et que tu existes? Car finalement il ne semble pas laisser la place de t'exprimer autrement :?

Nous entendons ta peur du jugement de ta mère mais comment est-elle par rapport à toi et ton bien-être?

Concernant le fait de demander à ton père, cela semble compliqué effectivement... Réfléchissions :ugeek: ....Est-ce qu'il serait plus à l'aise avec l'idée que tu vois votre médecin généraliste :idea: ? Peut-être que si tu consultes ton médecin généraliste dans un premier temps pour lui expliquer ton besoin, ton père arrivera mieux à l'accepter si c'est lui qui lui fait le retour de voir un spécialiste....

Par contre il faut savoir aussi qu'il existe des Maisons de l'adolescent qui sont des lieux d'écoute pour les adolescents. C'est gratuit et anonyme. On y trouve parfois des psychologues. En as-tu déjà entendu parlé?

En attente de te lire.

A bientôt ;)
Owen
Messages : 13
Enregistré le : 24 Avr 2020, 14:21

Re: Peur et mutilation

Messagepar Owen » 01 Mai 2020, 10:39

Bonjour,

Je ne sais pas, pour le coup, si c'est la raison... Quand je me gratte, je le fais parfois sans même m'en rendre vraiment compte ou y faire attention alors... Peut-être, mais si c'est le cas alors c'est inconscient. Je sais vraiment pas, désolée... :(

Contrairement à mon père, elle me laisse beaucoup de libertés (avec toute de même des restrictions mais elle m'en a expliqué les raisons et elles ne sont pas trop restrictives). Je me confie souvent à elle quand elle vient me chercher mais, depuis le confinement, je ne la vois plus (elle et mon père sont parvenus à un accord pour que je reste chez ce dernier pendant le confinement). Elle désapprouve énormément de choses que fait ou dit mon père, comme quand il regarde dans mon téléphone ou autre, voire me défend quelques fois (quand je me fais prendre à contourner certains trucs comme des coupures Internet injustifiées ou supprime mon historique (qu'il consulte dès qu'il prend mon ordi/téléphone), par exemple).

Ahah, c'est là que vous allez rire... Je n'ai pas de médecin généraliste ! En fait, j'avais auparavant une pédiatre, mais comme j'ai dépassé l'âge (selon l'hôpital en tout cas), bah je me retrouve sans médecin. En plus, la pédiatre est plutôt froide et juge assez facilement (sur les peurs, notamment, ce qui est plutôt aberrant je trouve, pour une médecin s'occupant d'enfants surtout jeunes et qui, donc, ont parfois des peurs semblant injustifiées). Du coup, ça tombe un peu à l'eau...

Par contre il faut savoir aussi qu'il existe des Maisons de l'adolescent qui sont des lieux d'écoute pour les adolescents. C'est gratuit et anonyme. On y trouve parfois des psychologues. En as-tu déjà entendu parlé?
J'en ai déjà entendu parlé, mais très vite fait. Je pensais par contre qu'il fallait y aller avec ses parents (ou autre adulte référent). Du coup, je dois vous avouer que je n'avais pas du tout cherché de ce côté... Je vais me renseigner du coup. Merci ! :D

Passez un bon weekend prolongé ! :D (Même si vous n'allez lire ça qu'en revenant dudit weekend ahah)
A bientôt :)
AlloEcouteAdo
Administrateur du site
Messages : 11830
Enregistré le : 10 Avr 2008, 16:31

Re: Peur et mutilation

Messagepar AlloEcouteAdo » 04 Mai 2020, 11:27

Bonjour Angie,

Tu réponds positivement à la suggestion d'orientation que nous t'avions faite (la Maison des Ados, avec ses professionnels), et cela nous fait plaisir.

Si tu les contactes, à voir avec eux s'il peuvent te proposer une consultation avec un médecin aussi.

Parallèlement nous t'invitons à réfléchir à comment avoir un médecin traitant, étant donné que tu n'es plus suivie par un pédiatre.

Penses-tu que tu peux en parler à ta maman, ou pourquoi pas à ton père, mais comme il a une attitude intrusive par rapport à ta vie privée et ton intimité, c'est probablement plus difficile ?
Un autre argument pour consulter, c'est qu'à 17 ans, il est nécessaire d'avoir un suivi gynécologique. Qu'en penses-tu ?

Nous te souhaitons une bonne journée. A très bientôt.

Retourner vers « Scarification »